Les vitrines

Tous les deux mois, le service des Archives municipales réalise une petite présentation de documents conservés dans ses fonds sur un thème donné. La vitrine d’exposition est installée dans le Hall de l’Hôtel de ville.

Pour tous renseignements : tél : 01.34.93.12.33
Courriel : archivesdoc@maisonslaffitte.fr


Actuellement


Exposition dans le hall de l'Hôtel de Ville
Jusqu'au 31 octobre 2017

de 8h30 à 12h et de 13h30 à  17h30

L'école maternelle Longueil : de la salle d'asile à l'école

    Durant 120 ans, l’école maternelle Longueil a accueilli de nombreux enfants âgés de 2 à 6 ans. Longtemps tenue par une congrégation de Sœurs, l’école devient laïque en 1902 et passe sous la responsabilité de la municipalité. Elle ferme ses portes fin des années 1980 pour devenir un nouveau lieu culturel dédié au plaisir de la lecture.

      En savoir + : télécharger la fiche "L'école maternelle Longueil"

    Anciennes vitrines


    Des œuvres sociales : la Crèche Duverdy, la Maison de la Famille, La Fondation Cognacq-Jay

      L’assistance aux familles et aux enfants est une mission importante de l’Etat depuis la fin du XIXème siècle. Des aides, des fondations, des donations se créées au fil du XXème siècle sous l’impulsion de la municipalité, de dames patronnesses, de personnalités. En voici trois exemples concrets.

        En savoir + : télécharger la fiche "Les 3 œuvres sociales"

      Fondation Marie Guénon

        De 1925 à 1967, la Fondation Marie Guénon abrite et prends soin avec l’aide des Sœurs de Jésus du Temple, de femmes sourdes et muettes.

        Née grâce à la générosité de Marie Pasquet, cette fondation s’imbrique dans le mouvement d’aides sociales de Maisons-Laffitte.

          En savoir + : télécharger la fiche "Fondation Marie Guénon"

        Maisons-Laffitte sous l'Empire
        2ème partie - le Second Empire (1852-1870)
          Sous le règne de Napoléon III, Maisons-sur-Seine évolue. Dans le parc, des résidences secondaires sont bâties ; la commune commence à grignoter sur les champs et les cultures qui l’environnent afin de donner à ses citoyens, les infrastructures nécessaires à leur confort : des écoles, un nouveau cimetière, une nouvelle église, un marché. La ville s’illumine grâce à l’éclairage au gaz. La guerre franco-prussienne, freine cet essor durant un temps.

            En savoir + : télécharger la fiche "2e partie : Maisons-Laffitte sous l'Empire"

          Maisons-Laffitte sous l'Empire
          1ère partie - le Premier Empire (1804-1815)
            Durant les onze années de règne de Napoléon Ier, le village de Maisons est regroupé autour de l’église et du château. Il compte alors 800 habitants et est essentiellement tourné vers l’agriculture et le travail des vignes.
            Avec la construction du pont, le village s’ouvre vers l’extérieur. Mais les guerres napoléoniennes le rattrape.

              En savoir + : télécharger la fiche 1ère partie : "Maisons-Laffitte sous l'Empire"

            • Histoire des cimetières de Maisons-Laffitte

            De la naissance de la ville à 1880, quatre cimetières ont offerts aux mansonniens des lieux pour honorer leurs défunts. La question de l’emplacement du cimetière communal devient un enjeu crucial au fur et à mesure de l’évolution de la population et de l’urbanisation de Maisons.

              En savoir + : télécharger la fiche "Histoire des cimetières de Maisons-Laffitte"


            • Historique du Passage "Ville-Parc" dit Passage Reignat

            Qui ne connait le passage Reignat tournant le dos à la Ville pour rejoindre l’avenue Lavoisier du Parc, emprunté par de nombreux mansonniens et promeneurs attirés par les charmes de Maisons-Laffitte…

            Le Passage Reignat est né de l’achat d’une parcelle de terrain située entre deux maisons de la rue de la Muette en face de l’église Saint-Nicolas, par l’Abbé Reignat, curé de Maisons-Laffitte depuis 1888. Ce curé a eu une heureuse initiative de transformer cette parcelle en passage entre la Ville et le Parc.
            En Juillet 1919, l’Abbé Reignat vend le passage à l’Association Syndicale du Parc. Depuis, ce passage ne cesse d’être emprunté pour le bonheur de tous, et a subi récemment plusieurs transformations d’aménagement d’espaces verts.


              En savoir + : télécharger la fiche "Passage Reignat"


            • Les Mairies de Maisons-Laffitte

            Le 12 juillet 1891 est inaugurée la mairie actuelle de Maisons-Laffitte. Mais ce n’est pas la seule mairie que la ville ait eue ou le seul projet de « maison commune » qui ait vu le jour. C’est en 1835 lorsque le chantier de la colonie Laffitte est entreprit, que la municipalité de l’époque décide qu’il est temps de bâtir une nouvelle mairie école. Mais, par de nombreux bouleversements, le projet reste à l’état de simple plans et ce jusqu’en 1878. En effet, c’est sous la Troisième République que des décisions efficaces sont entreprises au sujet de la nouvelle mairie à construire, décisions qui aboutiront quelques années plus tard au bâtiment que nous connaissons tous.

              En savoir + : télécharger la fiche "Les Mairies de Maisons-Laffitte"


            • La restauration d'archives : sauvegarde du patrimoine

            Les archives publiques sont uniques et irremplaçables mais cela ne les empêchent nullement d’être sujettes aux aléas du temps et de nombreux facteurs peuvent être responsables de leur détérioration.

              En savoir + : télécharger la fiche "La restauration d'archives"


            • Histoire du tramway à Maisons-Laffitte

            Créé au début du XIXe siècle, le tramway est valorisé en France après la guerre de 1870.  Au début du XXe siècle, le tramway continue de se développer et la ligne reliant Neuilly-sur-Seine à Maisons-Laffitte est inaugurée. Le nombre de voyageurs transportés ne cesse de croitre, tout comme celui des départs journaliers. Le tramway a disparu de Maisons-Laffitte en 1934 concurrencé par le développement de l’automobile et de l’autobus.

              En savoir + : télécharger la fiche "Histoire du tramway à Maisons-Laffitte"


            • Les registres paroissiaux

            En 1539 par l’ordonnance de Villers-Cotterêts est unifiée la tenue des registres paroissiaux. Ces derniers, tenus par le curé de la paroisse, servent à reporter les baptêmes, mariages et sépultures des habitants d’une paroisse et ce, jusqu’en 1792, date à laquelle l’état civil voit le jour via la Révolution française.
            La paroisse de Maisons-Laffitte possède encore ses registres paroissiaux dont le plus ancien remonte à la période 1564-1576.

              En savoir + : télécharger la fiche "Les registres paroissiaux"


            • Les œuvres de guerre

            Lors de la Première guerre mondiale, les œuvres de guerre sont créées par des associations ou des particuliers qui récoltent de l’argent par différents moyens dans le but de venir en aide aux victimes du conflit. Elles se traduisent notamment par des journées nationales ou plus locales de bienfaisance qui consistent à vendre dans des lieux publics des insignes sous différentes formes. Maisons-Laffitte participe à plusieurs de ces journées entre 1914 et 1917.

              En savoir + : télécharger la fiche "Les œuvres de guerre"


            • Protection des civils et ravitaillements pendant la 1ère guerre mondiale

            Bien que n'étant pas touchée directement par la guerre, Maisons-Laffitte doit se protéger des vols d'aéronefs ennemis. Des mesures de réduction de l'éclairage sont mises en place dès 1915, tandis que des abris et un système d'alerte sont organisés en 1918. Par ailleurs, afin de lutter contre la spéculation et de permettre le ravitaillement de la population, le rationnement des denrées alimentaires, mais aussi du charbon, de l'essence et de l'électricité, est instauré progressivement.

              En savoir + : télécharger la fiche "Histoire"