Lutter contre le frelon asiatique

Lutter contre le frelon asiatique

Présent en France depuis 2004, le frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax) représente une menace pour l'apiculture, les pollinisateurs et l’agriculture. Reconnaissable par sa couleur et sa taille (3 à 3,5 cm), le frelon asiatique n’est pas une menace pour l’humain mais peut se montrer très agressif si on s’approche de son nid. Il constitue un danger pour les abeilles domestiques, les guêpes et autres pollinisateurs. Le meilleur moyen de lutte reste le signalement précoce d’un nid ou de la présence de frelons asiatiques regroupés à un même endroit.


Influenza Aviaire

Influenza Aviaire

[6 mai 2024]
Abaissement du niveau de risque vis-à-vis de l'influenza aviaire hautement pathogène
L'amélioration de la situation sanitaire au regard de l'AHP s'est poursuivie en France. Ainsi, le ministre de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire a décidé d'abaisser le niveau de risque qui était considéré comme modéré depuis le 18 mars 2024 à négligeable sur l'ensemble du territoire métropolitain.

A consulter :
- Communiqué de presse de la Direction de la protection des populations du 30 avril 2024

En savoir plus :
- Site du Ministère de l'Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire


Moustique tigre : agissons pour limiter sa prolifération !

Moustique tigre : agissons pour limiter sa prolifération !
Apparu dans le sud-est de l’hexagone en 2004, Aedes albopictus (appelé aussi moustique tigre) s’est petit à petit implanté en Île-de-France où il a été détecté pour la 1ère fois à Créteil en 2015.

Depuis cette date, ce moustique s’est répandu dans 100 communes de la région Ile-de-France où vivent 47% de la population francilienne.
Face à cette situation, les risques qui pèsent sur la santé augmentent chaque année et invitent à la mobilisation de chacun pour stopper sa prolifération sur le territoire.
 

 


Les chenilles processionnaires

Les chenilles processionnaires
Des chenilles processionnaires descendent actuellement des pins pour s'enfouir dans le sol.
La prolifération de cet insecte s’est accentuée en raison du réchauffement climatique. Urticante et allergisante pour l’homme et les animaux, la processionnaire du pin est classée comme nuisible à la santé humaine.

Pour prévenir les risques liés à cet insecte, la Ville a mis en place un piège autour du tronc de l’ensemble des pins du territoire, soit 70 sujets. Il s'agit d’une gouttière qui guidera les chenilles vers un sac rempli de terre où elles feront leurs nymphoses de mi-mars à juillet. Ce sac sera ensuite détruit par le feu.